Follow

Le client qui bosse dans la restauration et qui ne sait pas écrire "carrotte"

Le client qui bosse dans la métallurgie et qui ne sait pas écrire "métalique"

Je suis tellement blasé. 😞

@cgx
Est-ce que ne pas connaître l'ortographe officielle d'un mot décrivant leur activité implique nécessairement qu'iels sont mauvais dans ce qu'iels font ?

@Electron J'ai pas dit ça, mais ça donne une très mauvaise image (surtout à mes yeux). C'est quand même le champ lexical de ton métier 🤔

@cgx
Oui ça donnee une "mauvaise image". Parce que la culture française est très fortement imbibée de classisme, de hiérarchie, de "reste à ta place".

@cgx
Si tu "sais pas écrire" t'es vu·e comme une merde, un paysan, un·e moins que rien. Et ça c'est pas cool.

@cgx
Alors qu'en vrai… Le français est méga complexe pour rien.

Et c'est *fait exprès* en plus.

C'est de l'élitisme pur.

@cgx
Et l'existence de l'Académie Française en est l'exemple le plus flagrant.

@Electron Je conçois ton point de vue. Mais d'un côté il ne faut pas confondre l'Académie française (qui est un club de vieux écrivains plus ou moins crédibles) et la langue française qui est le résultat de beaucoup de changements. Ce qui prouve qu'elle est une langue vivante.

En tant que langue vivante, elle évolue mais il faut lui laisser le temps. Le temps de l'adoption de ses locuteurs.

(1/2)

@cgx
Oui, certes. Mais l'académie française est l'illustration de l'élitisme puant qui règne encore très fort.

Le phénomène de grammar nazi, c'est juste ça en vrai. "moi je sais écrire et pas toi, t'es une merde, apprends à écrire sinon tu vaux rien."

@Electron Académie française: totalement d'accord avec toi :)

Grammar nazi : je ne suis pas idiot au point d'utiliser la faiblesse des autres pour me mettre en supériorité (MOI JE sais écrire), Ça ne vas pas jusque là.

@cgx
le phénomène de grammar nazi est très répandu socialement, et vraiment c'est juste ça qui transpire. C'est l'effet que ça fait. Ça exclut.

@Electron Sinon, j'aime pas le terme "grammar nazi", c'est violent 😖

@cgx
Exactement. Mais le faire **est** violent. Imagine les gens qui ont des difficultés avec l'orthographe officielle. TOUTE la journée tu te prends de remarques sur le fait que tu ne SAIS PAS écrire. Tu penses que tu es inadapté·e, mauvais·e.

Y'a même un trouble pour ça: la dysorthographie.

Va voir la page Wikipédia. C'est extrêmement violent, ça mène à une isolation très forte et souvent à un complexe d'infériorité qui te BOUFFE la vie.

C'est un cauchemard.

@Electron En ce qui concerne la connaissance de ses règles, c'est comme apprendre un langage de programmation. Si on sait pas coder, ça compile pas. Pour moi, ne pas savoir orthographier correctement des mots (je ne parle même pas de grammaire ou de conjugaison), c'est un gros manque, je trouve.

@cgx
Est-ce que avoir une mauvaise orthographe ou quelques mots mal graphiés t'empêchent de comprendre le sens ? non.

Par contre ça te titille l'esprit, tu veux que ce soit bien fait, et tu vois la personne comme nulle, défaillante, pas crédible. C'est du classisme, et il est important de s'en rendre compte, parce que le **seul** but de faire ça c'est: exclure des gens.

@cgx
En vrai on s'en fout. Tu comprends le sens. Et ça fait partie de l'évolution de la langue. une "mauvaise" orthographe qui t'empeche pas de comprendre le sens, c'est juste la langue qui évolue. Faire chier les gens là dessus ça ne fait que les faire sentir nul·le·s et les exclut. c'est tout

@Electron Je vois que tu as des idées bien arrêtées sur le sujet. C'est dommage, j'aurais aimé qu'on en débatte (sans animosité)

Je suis toujours dans l'analogie avec le code informatique. Tu peux programmer n'importe comment et faire marcher quelque chose. Quelqu'un qui lira ton code te dira "mais iel ne sait pas coder !"... C'est pareil non ?

@cgx
Je n'ai pas des idées arrêtées, j'ai des idées construites, nuance.

Pour le moment tu ne m'as apporté aucun argument concret pour me montrer que mon point de vue n'es pas valide. Je me veux ouverte à tout changement, si tu me prouves que j'ai tord, je le reconnaitrait. Pour le moment tout ce que je lis c'est du "moi je vois pas ça donc c'est pas vrai", et… désolée mais c'est pas des arguments logiques, ça. Tu peux pas comparer l'informatique et le langage: l'humain est *beaucoup* plus flexible qu'un ordinateur.

UN bit décalé dans le code, tout plante.

Une lettre de travers, ça n'empeche pas de comprendre ; le cerveau humain est suffisamment flexible pour pas qu'on aie à s'en faire. Et ça aide la langue à évoluer au gré des besoins des gens.

Concrèteremnt, si beaucoup de gens butent sur l'orthographe, c'est bien un indice sur le fait qu'elle est *trop* compliquée. Et la langue **doit** être au service des gens, pas l'inverse. SInon tu forces des idées sur les gens.

@Electron Hé bien moi je me viens de me rendre compte que je suis atteint d'un problème d'argumentation, parce que bien qu'ayant des arguments à faire valoir, je ne sais pas comment te les exposer de façon construite. Je vais avoir besoin de temps 😐
Mais tes arguments sont valables et je suis prêt à changer d'avis si je vois que je suis en tort ^^

@Electron J'essaie de reprendre calmement. Le but d'un langage c'est établir des règles communes afin de pouvoir communiquer. Jusque là, j'imagine qu'on est d'accord.

Quelle est la quantité de tolérance qu'on peut rajouter a un langage pour qu'il reste compréhensible ?

si je te parle en fonétik, tu pe me comprendre mé la fluidité é compromise selon moi.

@cgx
Le but d'un langage c'est d'avoir une convention pour se comprendre. Mais l'esprit humain est flexible ; autant le mettre à profit.

La réalité, c'est que si quelqu'un "écrit mal", tu comprends le sens de son propos.

Mais le lui faire remarquer, lui fait ressentir une infériorité.

S'iel a des problèmes réccurents, iel va se sentir inférieur·e et mal.

Donc exclu.

@Electron Mais sans exclure, tu peux imaginer que pour éviter des dérives trop importantes, tu puisses tenter de vouloir dévier le moins possible d'un langage canonique commun".

Sinon, on pourrait, à long terme, avoir une forte disparité du vocabulaire selon les groupes de locuteurs qui ne se parlent jamais entre eux. Et qui pourraient finir par ne plus se comprendre car leur pratique de la langue a évolué différemment ?

@cgx
Dans les faits, on n'en est pas encore là. Et c'est également un frein à l'évolution de la langue. C'est une forme de conservatisme. Et dans les faits, *ça exclu* les gens.

Y'a tout un syndrome pour ça, qui peut détruire la vie de personnes, concrètes. Pour l'insttant j'ai aucune preuve que on est en danger de se babyloniser.

@Electron Donc, ton point de vue, c'est que chacun doive pouvoir s'exprimer à l'écrit de la manière qu'il veut, sans être jugé par sa manière d'écrire, tant qu'il est compris ?

Et si un jour quelqu'un dit "J'ai rien compris à ce que tu as dit". Pas en terme d'écriture mais de langage. C'est excluant aussi. Mais c'est peut être une réalité

@cgx
Si la personne n'a pas comjpris, alors tu réitères différemment. comme quand tu entends pas bien ton pote à l'autre bout du téléphone. Ce n'est pas excluant parce que ce n'est pas *systémique*. C'est une expression d'un défaut de communication.

Et oui c'est mon point de vue, il me semble construit et cohérent, et il évite surtout l'exclusion inutile et néfaste.

Show more

@cgx
Autant faire en sorte que l'éducation publique soit correcte (spoiler: elle l'est pas, elle te bourre le crâne de savoir prémaché au lieu de t'apprendre à réfléchir), autant ça c'est juste du classisme débile "moi je sais écrire et pas toi, tu m'es inférieur" et maintenant que je m'en suis aperçue je ne supporte plus ça.

Sign in to participate in the conversation
mastodon.CgX.me

Don't push granny in urticas, right ?